Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2016

Encore une fois nous pleurons

mailysmanen,prayfornice,paix,danger

Oh combien je préfèrerais parler de bonheur, d'avenir meilleur, de perspectives heureuses et porteuses d'espoir...

Oui, oh combien j'aurais aimer aujourd'hui voir que mes voeux de nouvelle  année se réalisassent...

Mais une fois encore, il nous faut pleurer...

Cette fois-ci, hormis le fait qu'une fois de plus nous sommes devant le constat de notre impuissance, et notamment l'impuissance de nos hommes politique face à ce danger et cette menace permanente qu'est le terrorisme, organisé ou pas, collectif ou individuel, je ne ferai que vous transmettre le message qu'a écrit ma fille Maïlys, du haut de ses 18 ans...

 

"Vous et vos armes et votre soif de vengeance, n'en aviez-vous pas marre d'être inhumains comme ca, surtout un jour de Fête Nationale ? Saviez-vous que les personnes les  plus intéressées par un feu d'artifice ne sont rien d'autres que des enfants... Assassiner des gens innocents est déjà un acte barbare mais des enfants ? Qui peut donc avoir une inconscience aussi grande pour faire cela ! Pendant des années, des siècles, des personnes telles que Gandhi, Mandela se sont battues pour que l'égalité et la paix règne sur ce monde alors pourquoi faire ça ? Pourquoi vouloir créer une supériorité ? Pourquoi faire du mal gratuitement ? S'il vous plaît arrêtez ces massacres et laissez notre pays en paix !  Laissez la France tranquille ainsi que toutes les autres nations qui ne vous ont pas causés de tort ! #prayForNice "

 

19/02/2016

Alain Juppé 2017: Préparation du programme économique

AJ2017.png

 

CONSULTATION DES MEMBRES DES COMITES EN VUE DE LA CO-CONSTRUCTION DE NOTRE PROGRAMME ÉCONOMIQUE.

 

Voici ma contribution personnelle :

 

Quel diagnostic faites-vous de la situation économique actuelle ?

Important déséquilibre. Le secteur tertiaire est trop fort par rapport aux secteurs primaires et secondaires.

Nos exportations sont trop faibles par rapport aux importations,

le PIB est trop bas,

le pourcentage d'actifs est trop faible au sein de la population et ils sont ainsi trop peu pour faire vivre beaucoup d'inactifs notamment les retraités et les chômeurs, l'aide sociale est en conséquence trop importante ce qui coupe l'envie de travailler...

Le système global ne favorise pas le travail et étrangle les TPE/PME, les artisans et les agriculteurs. La lourdeur administrative, le taux d'imposition, les taxes et les contraintes sociales ne favorisent pas une dynamique d'activité.

Pour l'Etat, le poids dette est trop important et les intérêts entraînent une charge trop lourde freinant la dynamique de progrès.

 

Quelles sont, selon vous, les causes des dysfonctionnements que vous observez ?

Impôts trop élevés notamment sur les entreprises (regarder l'exemple de l'Irlande en la matière), charges sociales trop élevées, aucune incitation à booster le secteur secondaire (l'industrie) pourtant générateur d'emplois et de PIB.

Nous sommes dans ce cercle vicieux : + de taxes, d'impôts et de charges sociales => - de compétitivité et – de résultat pour les entreprises => marché du travail plus difficile, chômage en hausse, gel du PIB => + de taxes, impôts et ch. Soc.

Déséquilibre dans les revenus des grosses entreprises où les résultats vont essentiellement à l'actionnaire au détriment du personnel mais surtout au détriment de l'auto-investissement. Les outils de travail se dégradent et la compétitivité baisse aussi ainsi.

La lourdeur administrative et les contraintes sociales fortes bloquent aussi la fluidité du système économico-social.

 

A moyen ou long terme, décrivez la situation à laquelle vous aimeriez aboutir ?

Retrouver une situation de plein emploi, retrouver un secteur secondaire fort, augmenter le PIB et avoir une balance commerciale bien excédentaire, casser les cercles vicieux décrits ci-avant et recréer des cercles vertueux de ce type:

- de taxes, de charges soc et d'impôts => + de compétitivité et de résultat pour les entreprises => embauche et meilleurs salaires nets => marché du travail dynamique, ceux qui travaillent voient le fruit de leurs efforts => meilleure efficacité dans le travail, + d'envie => meilleure productivité, hausse de la compétitivité => etc.

 

Quelles sont les propositions que vous formuleriez pour améliorer la situation économique actuelle ?

- Refaire des usines en France et inciter les entreprises à la re-localisation, comme les décourager à délocaliser.

- Alléger les charges et taxes des entreprises notamment PME/TPE/Artisanat, inciter à l'embauche

- Alléger les charges sociales salariales aussi afin d'augmenter le pouvoir d'achat des salariés et qu'ils apprécient le fruit de leur travail (ces deux derniers points permettent de rentrer dans le cercle vertueux décrit dans le paragraphe précédent)

- Faciliter la création d'entreprise, simplifier l'administratif et la fluidité des fonctionnements d'entreprise.

- Assouplir le système social, supprimer la rigidité des 35h et récompenser ceux qui le méritent vraiment, notamment en facilitant le départ de l'entreprise des mauvais travailleurs mais en prêtant attention aux dérives que cela peut engendrer:

- Ne pas tomber dans le piège d'un libéralisme à outrance. Il faut accorder plus de liberté au système mais en contre-partie, positionner des verrous et mettre en place un système de contrôle fiable et efficace.

 

- Economiquement pour l'Etat, les incitations à l'embauche et à la re-localisation, la baisse des charges sociales et des taux d'imposition pour les entreprises représentent un coût. Mais la baisse du chômage, l'augmentation des revenus des entreprises, un nombre plus important d'entreprises, la hausse du PIB ainsi qu'une politique d'économies réelles des dépenses de l'Etat en optimisant le fonctionnement, effectuant les regroupements nécessaires (suppression des départements au lieu de faire des méga-régions, regroupement de communes, baisse du nombre d'administratifs et d'élus, etc.) devraient entraîner un bilan positif et permettre aussi à rembourser petit à petit cette dette qui nous étrangle, afin de relancer une dynamique de progrès.

 

Nom et Prénom : MANEN MICHAEL