Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/09/2009

Des inégalités...

 

Quelle terrible époque vivons-nous ?!

 

Il ne se passe pas un jour sans que l’annonce ou la mise en place d’une mesure ne soit faite, visant à accroître les inégalités au sein de notre société.

 

Dimanche dernier, le 6 septembre 2009, il nous est présenté le projet - mais est-ce vraiment seulement un projet ? – d’une hausse du forfait jour hospitalier et du déremboursement – ou de la diminution de l’assiette de remboursement – de certains médicaments. Ces mesures défavorisent, une fois de plus, les ménages les plus démunis. En effet, pour eux, qui n’ont pas de mutuelle ou des remboursements partiels de la part de leur mutuelle (cotisant sur les contrats les moins onéreux), l’impact de telles mesures est direct et immédiat : Ils vont devoir mettre la main à leur portefeuille, si tant est que celui-ci n’est pas déjà vide…

Roselyne Bachelot, sur France 5, dimanche dernier, a précisé qu’il ne lui paraissait pas « illégitime » d’augmenter le forfait hospitalier, qui ne l’avait pas été (augmenté) depuis 3 ans. Néanmoins, elle a estimé qu’une augmentation de 25% lui paraissait exagérée. C’est pourtant les chiffres qui ont été inscrit dans le projet de loi du financement de la sécurité sociale… Elle a indiqué également que la baisse de remboursement de certains médicaments, comme le paracétamol notamment, « ne lui paraissait pas une bonne idée », sans pour autant apporter un quelconque démenti sur ces deux mesures…

Hypocrisie ? Tout au moins, censure - une fois de plus - ou atteinte à la liberté de penser de chaque ministre ou élu de l’UMP. Le jour même, à La Grande Motte, dans le cadre de l’université de rentrée du MoDem, Jacqueline Gourault, sénatrice-maire et vice-présidente du MoDem disait qu’elle aimait ce mouvement (le MoDem) car il lui permettait d’ « agir en respect de mes valeurs ». En d’autres termes, elle a dit : « Je suis dans cette famille politique car je ne suis pas obligée de faire ou ne pas faire »… Chacun pourra apprécier la différence énorme entre nos valeurs et celles de l’UMP - qui ne peut que confirmer pourquoi aucune alliance n’est possible avec ce parti, comme l’a démontré encore récemment François van de Ville, secrétaire départemental du MoDem du Gard, dans un récent billet.

 

Creusement des inégalités, atteinte aux libertés individuelles à tous les échelons de la société, y compris au niveau des membres du gouvernement qui mettent en œuvre cette politique…

 

Lundi dernier, il est rapporté dans la presse, notamment par le journal Libération, qu’une lettre a été envoyée par le syndicat de la magistrature à la ministre de la justice Michèle Alliot-Marie, dénonçant l’existence de projets de textes modifiant l'organisation et le fonctionnement de la justice, en cas de pandémie de grippe A. Ces textes ont été transmis dans le plus grand secret aux chefs de cour et aux procureurs généraux en juillet 2009. Ils prévoient le recours au juge unique, la tenue des procès à huis clos, l'envoi de mineurs devant le tribunal correctionnel - et non devant le juge des enfants -, la possibilité de différer l'entretien avec un avocat pour les gardés à vue et les prévenus et la prolongation de la détention provisoire de quatre à six mois.

La ministre, en réaction, a réfuté l’existence d’un plan secret mais a évoqué l’existence de mesures d’urgence préconisées… refusant de préciser ces mesures !

Hypocrisie ? Langue de bois ? En tout cas, à coup sûr, encore une fois, preuve du bafouement des principes de liberté, et de l’accélération du creusement des inégalités, avec une justice à deux niveaux : immunité totale pour certains nantis, coercition maximale pour certains… et fin de l’indépendance de la justice, au profit d’un système exécutif dictatorial naissant.

 

Mardi, François Fillon, premier ministre, présente la contre-mesure de la taxe carbone, visant à ce que cette taxe ne coûte rien à personne !!! Comment nous faire croire en une telle ineptie ? Comment une taxe ne peut pas en être une, de taxe ???

Plus précisément, il a précisé devant le groupe UMP de l’Assemblée Nationale qu’il y aurait une compensation complète pour les particuliers par une diminution de l'impôt sur le revenu pour ceux qui le payent et par un crédit d'impôt pour ceux qui ne le payent pas, la baisse de l’impôt sur le revenu devant être plus importante en milieu rural.

Nicolas Sarkozy a annoncé lui-même cette semaine cette mesure, fixant la taxe carbone à 17 euros par tonne de CO2 et la compensation sur l’impôt sur le revenu à 60 euros par personne en milieu rural, 45 euros par citadin, plus 10 euros par enfant à charge.

Hormis le fait que l’impact sur l’environnement reste à démontrer - vu qu’il n’y a notamment aucune mesure visant à financer la mise en place ou la recherche dans le domaine de l’énergie « verte » -, cette nouvelle mesure va inéluctablement creuser les inégalités.

Cela, bien entendu, a contrario de ce qui peut nous être dit… (propagande, quand tu nous tiens…)

En effet, est-ce que le propriétaire d’un gros 4x4 ou d’une voiture de sport va être affecté, en payant 4 centimes d’euros de plus, son litre d’essence ?

Le différentiel de 15 euros entre le citadin et la personne habitant en milieu rural est-il bien pertinent ? Pour un agriculteur, déjà souvent en difficulté économique réelle, cette nouvelle mesure est encore un coup de poignard dans le dos !

Et pendant ce temps-là, certains réalisent des bénéfices records (Total, mais pas seulement…), qui vont encore s’accentuer car ce sont encore les « grosses » entreprises qui vont profiter au mieux de la suppression annoncée de la taxe professionnelle… avec combien de nouvelles inégalités engendrées ?

 

Egalité ? Liberté ? Deux principes fondamentaux de la république française ! Deux principes incontournables de toute démocratie qui se respecte !

 

Il n’y a pas si longtemps, Jacques Chirac a dit « La démocratie, c’est l’égalité des droits, mais la République, c’est l’égalité des chances »… En ce moment nous perdons les deux…

 

Il est temps de nous motiver à réagir ! Il est temps de nous réveiller ! Car en perdant l’Egalité, nous perdons aussi la Liberté, la Justice et tant de valeurs pour lesquelles nous nous sommes battus pendant des siècles !!!

 

Condorcet le disait : « Il ne peut y avoir ni vraie liberté ni justice dans une société si l'égalité n'est pas réelle ». Chaque jour, chaque instant ne fait que confirmer ces propos… malheureusement…

 

Soyons conscients de cela. Il n’est pas trop tard mais le sera-t-il demain ? Réveilons-nous ! Agissons !

03/09/2009

On veut notre mort !

 

Après la déroute électorale des élections européennes, qui eut pu prédire que, deux mois plus tard, le Modem soit au « centre » de bon nombre de conversations et de discours politiques? Notamment celles et ceux des universités d’été d’Europe Ecologie, du Parti Socialiste, mais pas seulement…

 

Quel phénomène nous permet cela, alors que nombreux étaient ceux qui nous avaient déjà enterrés le soir du 7 juin 2009 ? Sommes-nous le phénix renaissant -déjà !- de ses cendres ? Peut-être pas…

 

En effet, le Modem est certainement aujourd’hui le seul mouvement représentant  un courant de pensée, une idéologie spécifique basée sur des profondes valeurs traditionnelles, humanistes, éthiques et égalitaires. Ces 4 mots : « Tradition, Humanisme, Ethique et Egalité » nous rendent incontournables… et inenterrables ! Cela représente une force… mais nous ne nous en rendons peut-être pas compte et ne savons pas l’utiliser !!!

 

D’autres, en revanche, s’en sont rendus compte ! Ces 4 mots, ils ont compris qu’ils nous appartiennent aujourd’hui. Ils ont compris que ces 4 mots sont emprunts d’une telle puissance qu’ils ne pourront jamais les détruire… Il faut donc, pour eux, se les approprier ! Il faut que ces mots deviennent leurs… Il faut, tout simplement, nous vider de notre substantifique moelle…

 

La droite est pragmatique, la gauche est idéologique, mais nous, nous avons des valeurs !

Le paysage politique est bipolaire, tout au moins c’est ce qu’on veut bien nous faire croire ! Mais l’alternance gauche-droite est bien basée sur ce cercle d’évolution des sentiments populaires : Le peuple a besoin de croire, a besoin d’idéologie : Il vote à gauche. Il est déçu quand il constate que les idéologies pour lesquelles il a voté ne peuvent que rester dans le domaine du rêve. Les réalisations ne sont que sporadiques au mieux, inexistantes dans la plupart des cas. Il vote donc à droite, la fameuse droite rassurante, tant elle est pragmatique ! Enfin du concret ! Finies les promesses non tenues ! … Mais après quelques mois ou années de tristesse et de multiples déceptions car la réalité économique - fil rouge de la politique de droite - est très souvent antinomique au bien-être, à l’espoir et au rêve que tout un chacun a besoin de ressentir et d’exprimer, que faire ? Souvent, il revote à gauche…

 

Il est parfois – souvent ? -  difficile de définir ce qu’est le Centre ! Et bien le Centre, il appert de la démonstration faite ci-avant qu’il s’agit justement de l’endroit qui se trouve ni à droite, ni à gauche, et qui associe pragmatisme et idéologie de façon adaptée, circonstanciée et modérée à de vraies valeurs humanistes, éthiques et égalitaires, de vraies valeurs modernes et actuelles, mais basées sur toute l’Histoire d’un peuple, d’une nation qui fait qu’encore aujourd’hui la France est le premier pays touristique du monde et que le modèle français est souvent cité en exemple partout sur Terre.

 

Et ces partis de gauche comme de droite l’ont bien compris. S’ils veulent durer dans le temps, s’ils veulent avoir les moyens de rester au pouvoir ou d’y accéder de façon pérenne, ils ont besoin aujourd’hui, et plus encore quand nous vivons une situation de crise, de s’appuyer sur ces valeurs… valeurs qui sont les nôtres, que nous défendons chaque jour, et sur lesquelles nous sommes tous en accord, de François Bayrou à chaque militant…

Les manœuvres politiques des partis au pouvoir, avec le consensus voire la complicité de plusieurs partis de gauche - ainsi que notre incapacité à déjouer ces manœuvres - a conduit à l’échec du 7 juin dernier. Néanmoins, cet échec électoral ne saurait remettre en cause nos valeurs, et ces 4 mots, « Tradition, Humanisme, Ethique et Egalité » , chacun a envie, dans son fort intérieur, de les voir portées au plus haut niveau de notre nation, qu’elles soient au centre des préoccupations quotidiennes du monde politique, et qu’aucun acte de la vie politique ne puisse les bafouer comme on le voit actuellement !

 

Non, nous ne sommes pas morts car ces valeurs nous les avons toujours ! Mais si quelqu’un nous les vole, se les approprie à nos dépends, nous ne pourrions nous en remettre car il sera toujours difficile d’expliquer au peuple le concept du Centrisme comme seul fondement de notre mouvement…

 

D’où les appels au pied de toute part pour nous « absorber », pas nous, en fait, mais nos valeurs…

D’où la communication désinformative à propos de notre soi-disant absence de programme, alors que nous avons certainement le programme le plus sensé qui soit, puisque s’appuyant sur ces valeurs-là !...

D’où le renfort des médias – que l’on sait à la solde de quelques nantis cherchant à mettre en exergue le modèle le plus inégalitaire qui soit - à nous associer « potentiellement » à tout et n’importe quel parti, de gauche, de droite ou d’ailleurs, qui ne fait qu’augmenter la confusion des esprits à notre propos…

 

Ce n’est pas notre mort qui les intéresse, nous n’avons pas assez d’importance à leurs yeux, ne nous leurrons pas ! Mais c’est l’appropriation de nos valeurs qui les intéresse… et si, par malheur ils parviennent à leurs fins, nous serons vidés de notre substantifique moelle et à ce moment-là, en effet, nous ne pourrons plus exister…

 

Alors, réveillons-nous ! Et appuyons-nous, appuyons nos discours, appuyons nos actes sur ces valeurs, sur ces 4 mots : « Tradition, Humanisme, Ethique et Egalité » et nous serons demain le seul mouvement crédible pour construire l’avenir de tout un chacun, en France et en Europe.