Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/02/2015

Tribune politique du journal d'Aimargues 1er trimestre 2015

 

Lors du 1er Conseil Municipal post-électoral du 29/03/2014, j'ai dit vouloir créer une opposition constructive. Je déplore certains échanges récents qu'il y a pu avoir entre les listes « Tous pour Aimargues » et « Unis pour Aimargues », notamment via le journal municipal. Je dois préciser qu'à mon niveau, face aux interrogations émises, j'ai toujours eu réponse de façon très correcte de la part de la municipalité.

 

Ainsi lors du Conseil Municipal de janvier, plusieurs questions ont été posées.

En 2013, le compte de fonctionnement s'est avéré déficitaire, et le contexte économique est difficile, lié à la diminution des financements de l'Etat et l'augmentation des charges notamment liées à la Réforme des rythmes scolaires très onéreuse mais obligatoire. Conscient des difficultés, je demandais quand était envisageable le retour à l'équilibre. Le Maire a répondu que la bonne gestion sur 2014 permet d'avoir un exercice à l'équilibre.

La dette reste selon moi d'un niveau acceptable au vu de l'augmentation de la population mais il me paraît opportun de tenter de renégocier et ré-étalonner cette dette, le contexte économique s'y prêtant, ceci afin de permettre de faire de nouveaux investissements nécessaires sans pour autant alourdir cette dette. Ce à quoi il nous a été répondu que des tractations sont en cours dans ce sens.

Les questions suivantes portaient justement sur des investissements lourds pouvant être réalisés avec renégociation de la dette en évitant ainsi d'augmenter les impôts. Le risque de saturation de l'Ecole, la saturation de la station d'épuration et la création d'un gymnase. Réponse nous a été donnée que ces sujets sont suivis, que l'Ecole devrait être suffisante, les travaux sur la station d'épuration à l'étude et le gymnase (ou équivalent) étant le projet-phare du mandat. Le tout devant prendre quelques années pour conserver une situation économique seine.

 

Un échange a eu lieu ensuite à propos des traditions locales et de la Bouvine, et de la pérennisation de la mémoire de personnes ayant payé un lourd tribu à cette passion. C'est un point particulier qui me tient à coeur, et une réflexion sur le sujet va être menée dans les mois suivants.

 

Pour l'ensemble des questions nous avons eu réponse et débat constructif, pierre essentielle de la démocratie telle que je la conçois. Dans les mois qui viennent, nous continuerons à aborder avec la municipalité des points qui nous paraissent essentiels pour Aimargues et les Aimarguois et nous serons autant que possible force de proposition sur tous les sujets qui donnent lieu à débat. Car s'opposer sans proposer ne sert pas à grand chose...