Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2012

MAINTENANT !!!!!!

Partout autour de nous: Que des menteurs !

Il nous reste une chance.... mais c'est MAINTENANT !!!!

 

Dans le contexte que nous vivons, à l’heure où les choix que nous ferons tous la semaine prochaine seront déterminants pour l’avenir de la nation, pour notre avenir et celui de nos enfants, il m’est apparu intéressant de décrypter quelques sujets prioritaires. Intéressant... mais aussi parce que nous nous retrouvons dans une situation grave et particulièrement URGENTE !!!


Le premier d’entre eux porte – naturellement – sur la situation économique de notre pays. La dette de la France dépasse les 1700 milliards d’euros, soit une dette par habitant (y compris les enfants…) de plus de 25000 euros, soit encore près de 90% du PIB. Les chiffres parlent d’eux-mêmes….

Encore un peu de chiffres : Rien que les intérêts de cette dette que nous payons chaque année sont de l’ordre de 50 milliards d’euros, soit près de 800 euros par habitant. C’est le premier poste budgétaire de la nation ! Le problème est que chaque année, nous rajoutons près de 100 milliards d’euros à cette dette. L’urgence est donc de freiner cette hémorragie. Ce qui est urgent, c’est ne plus augmenter la dette, donc il faut trouver 100 milliards. Et ça, c’est ce qui est urgent. Car ce qu’il faudrait, c’est diminuer le poids de la dette, et donc commencer à rembourser cette dette. Si on met 100 ans à rembourser cette dette, il faut rajouter aux 100 milliards encore 17 de plus….. Donc 117 milliards. Mais l’urgence c’est 100 milliards, rien que pour stopper l’hémorragie, et avant de passer à la chirurgie…..

Quand François Hollande parle de 60 milliards, il en manque 57. Cinquante Sept milliards manquants pour réaliser sa promesse de retour à l’équilibre, une paille, une bagatelle, un chouïa… Moi je réponds : Menteur ! Et le tour de prestidigitation auquel se prête Manuel Valls hier depuis quelque mois ne dupe personne…

Nicolas Sarkozy, lui, présente des comptes plus proches de la vérité. Mais qu'a-t-il fait depuis 5 ans pour éviter cela? N'est-il pas un des responsables qui ont conduit au creusement abyssal de cette dette ? Et quelles solutions propose-t-il aujourd'hui, si ce n'est de creuser davantage encore les inégalités et d'appauvrir les trois quarts du peuple français ?

Quant aux autres, et notamment Marine Le Pen. Sortir de l’Euro ? Déclarer l’Etat en situation de faillite ? Il est certain que la sortie de l’Euro contraindrait en effet à mettre l’Etat en situation de se déclarer en faillite. Car rembourser des emprunts contractés dans une monnaie forte avec une monnaie faible serait très très lourd pour nous tous. Monnaie faible ? Forcément car pour relancer le pays, il faudrait de toutes façons faire fonctionner la planche à billet et dévaluer le Franc. Une dévaluation de 30% nous ferait payer des intérêts équivalents à 65 milliards d’euros a minima. Auxquels il faudrait de toutes façons rajouter un emprunt pour vivre notre quotidien avant d’avoir pu redresser la situation économique. Tablons sur un poids correspondant à 130 milliards d’euros (100 + 30% de dévaluation). Pour faire court.

Je poursuis mon raisonnement. Nous serions obligés de déclarer la faillite. En quel cas, pus de dette à rembourser, et plus d’intérêts à payer. Donc 65 milliards d’euros en moins. Mais 130-65, il reste encore 65 milliards à trouver immédiatement. Et comment les trouverons-nous, auprès de qui à partir du moment où nous aurions déclaré la faillite ? C’est là que le bât blesse dans cette théorie de sortie de l’Euro, car il faudrait trouver a minima 65 milliards d’euros de suite, et cela avant de relancer la croissance, donc rendre le pays exsangue ! Et quand je dis 65 milliards, c’est en prenant encore une hypothèse optimiste….

Les Grecs, qui sont dans une situation pire que nous, et qui souffrent d’une récession telle que eux pourraient être motivés à sortir de l’Euro. Et bien, plus de 3 Grecs sur 4, plus de 75% des Grecs ne veulent pas la sortie de l’Euro. Car le retour à la Drachme créerait un modèle de situation tel que celui dont j’ai parlé précédemment. Et en pire, car leur situation est pire. Donc ils ne veulent pas sortir de l’Euro, en très forte majorité. Et pourquoi sont-ils dans la rue ? Contrairement à ce que certains veulent nous faire croire, ce n’est pas pour quitter l’Europe ou l’Euro mais parce qu’ils s’opposent aux pratiques quasi-séculaires de corruption et d’avantages des puissants de leurs dirigeants. En Grèce, les politiques ne payent pas d’impôts, ni les armateurs richissimes. Et le système est tellement corrompu que c’est à cause de ce système qu’existe le risque de non-redressement économique du pays. Non pas parce qu’ils n’aiment pas le travail…. Ridicule ! Billevesées !

Mélanchon? Qui surfe sur la vague de la démagogie ? Le permis de conduire gratuit pour tous ? 100% d'imposition aux plus riches, pour faire la surenchère à Hollande. Et puis, tant qu'on y est, la retraite à 60 ans, la semaine à 32 heures, le SMIC à 1700 euros, …. mais bien sûr! C'est la marmotte qui met le chocolat dans le papier alu …....

Pour en revenir à la France, un seul candidat propose un plan crédible de retour à l’équilibre, avec des chiffres corrects, sans faire de clientélisme ou de populisme, c’est François Bayrou, qui cite 100 milliards, moitié en économie, moitié en recettes. Son réalisme ne fait pas sourire mais ceux qui aujourd’hui sourient ou font sourire de l’économie sont non seulement des menteurs, mais encore vont faire porter un poids insoutenable à nos enfants et petits-enfants. C’est scandaleux ! Honteux !

 

Le deuxième sujet dont je veux parler est celui de l’énergie. Eva Joly parle de millions d’emplois pouvant être créés grâce à la mise en place d’une politique énergétique exclusivement composée d’énergies renouvelables et « vertes ». Je pense qu’il faut en effet créer ses emplois. Des millions ? Je crois qu’elle exagère fortement. Mais en effet peut-être un petit million peut s’envisager. Mais il faut aller au-delà : Pourquoi créer des emplois et en supprimer d’autres ? Qui peut dire sans mentir que nous n’avons plus besoin du Nucléaire ? Que serait-il advenu lors des gros jours de froid du mois dernier si nous n’avions pas le Nucléaire ? En 2009, les allemands payaient 22 centimes le kWh d’électricité, et les français 12 centimes. Les allemands achetaient donc leur électricité 80% plus chers que les français... C’était en 2009. Depuis les allemands ont arrêté plusieurs centrales nucléaires. Ils achètent donc leur électricité plus du double qu’en France. Qui d’entre nous veut - peut ? – se permettre d’acheter son électricité deux fois son prix actuel, voire trois fois ?

Il n’y a qu’une solution, afin de préparer l’avenir énergétique où nous consommerons de plus en plus d’électricité, car nos besoins augmentent, la population aussi, et les cuisinières, chaudière ou autre au gaz ou au fuel sont remplacées par des électriques…..

Cette solution, c’est de pérenniser le nucléaire, en le sécurisant, en travaillant sur les technologies de traitement des déchets, et d’augmenter toutes les énergies dites « vertes ». Cela créera de l’emploi, financés par l’achat des clients consommant l’énergie, citoyens français et pays étrangers limitrophes notamment qui en ont besoin. Cela créera de l’emploi, permettra de maintenir des tarifs bas, améliorera la sauvegarde de la planète et diminuera la proportion du nucléaire au global. (si on rajoute 20% de production d'énergie verte, la part du nucléaire baisse en proportion)

Toute autre proposition, notamment celles visant à stopper le nucléaire en France est irréaliste car nous ne pouvons pas nous le permettre, tout simplement !

 

Troisième sujet, tellement important qu’il conditionne notre avenir, et surtout celui des générations futures. L’Education. Depuis 20 ans, nous assistons à une dégradation de la qualité de notre éducation, qui atteint un rang très inquiétant sur le plan mondial, 17ème au classement par l'OCDE en 2008, elle atteint désormais à ce même classement le 21ème rang, loin derrière la Corée, ou la Finlande, mais aussi derrière les Pays-Bas, l'Allemagne ou encore l'Irlande. Les jours où la France était considérée comme une élite dans ce domaine sont désormais lointains. Et pourtant, nos institutions existent toujours, et nous avons toujours des enseignants de qualité. Les problèmes se situent dans l'organisation avec des classes surchargées notamment, mais aussi sur le décalage entre ce qui est enseigné et ce qui est nécessaire, et en premier lieu pour être formé à ce qui permettra d'obtenir un travail. Et cela commence dès le collège, voire dès la primaire.

Mais je voudrais revenir déjà sur l'organisation avec quelques idées simples. Quelques idées simples ET réalistes! A contrario des promesses populistes de François Hollande et de Nicolas Sarkozy, promesses qu'ils ne tiendront ni l'un ni l'autre d'ailleurs! Menteurs! Car tout simplement le pays n'a pas les moyens de créer 60000 postes, ni de payer 500 euros de plus chaque professeur. Pas réaliste! Et surtout pas réalisable! Mais il est possible de faire mieux, beaucoup mieux que ce qui se fait, sans dépenser plus. Regardons ce qui se fait dans la plupart des pays, et notamment les pays du Nord qui aujourd'hui nous ont dépassé au classement PISA de l'OCDE, mais pas seulement, car d'autres analystes nous placent derrière eux également.

Par exemple, une solution pourrait être, comme cela se fait dans bon nombre de pays, de finir les cours en classe à 14h. Le nombre d'heures d'enseignement baisse, la quantité, pas la qualité. Avec moins d'heures, à coût égal, on peut faire aussi plus de classes. Donc plus de qualité. L'équilibre de l'enfant est amélioré, moins nombreux en classe, il travaille mieux. Il peut faire davantage d'activités péri-scolaires, sportives et/ou artistiques. Il peut dormir aussi davantage, car il existe aussi un problème de santé publique sur le temps de repos des enfants.

Et cela, sans que cela coûte un centime.....

Simplement, mieux vaut 20 heures de cours plus intensifs et plus qualitatifs dans une classe de 20 élèves, que 30 heures dans une classe de 30.....

 

Mais des idées simples, il y en a beaucoup. Pourquoi faire du populisme et de la démagogie quand des solutions existent? Qu'elles sont là, devant nous !

Par contre, arrêtons les rêves qui tourneront aux cauchemars, arrêtons de vouloir croire dans des choses que nous savons pertinemment bien qu'elles ne peuvent exister.

 

Et pourquoi les enquêtes d'opinion placent François Bayrou comme l'homme politique apparaissant le plus réaliste, ayant les solutions les plus réalisables et les plus sensées, souvent devant Nicolas Sarkozy ou François Hollande; pourquoi les sondages d'intention de vote le placent si loin des autres prétendants ?

 

Et bien, tous, vous le voyez, vous le sentez, il faut le dire haut et fort, et partout autour de nous: Il faut oser! Oser sortir d'un système bipolaire gauche-droite, oser opter pour la seule solution qui pourrait nous sauver, car la situation n'est pas autre!

Nous ne pouvons que faire constat du fiasco du système politico-économique actuel, existant depuis une vingtaine d'années. Que les politiques soient de gauche ou de droite, ils n'ont pas su conserver un contre-pouvoir suffisamment important face aux conglomérats financiers.

 

Ce fiasco, nous le vivons aujourd'hui. Alors, de grâce, et parlez-en autour de vous, analysez les choses simplement, et de façon objective, faisons tout tant qu'il est encore temps de ne pas vivre deux prochains fiascos. Celui de reconduire un système qui n'a fait que les preuves de son échec. Et celui de ne pas avoir saisi l'opportunité de changer les choses.....

 

 

Michaël Manen