Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/09/2009

Elections européennes… vues sous un autre angle !

 

Vous direz : encore un article sur les élections européennes ? Ce que je propose, c’est d’aborder ce point un peu différemment.

 

Que retenir des élections européennes ?

Qui a gagné ? Je vais d’abord parler de ceux qui n’ont pas gagné !

 

L’UMP, la machine à gagner de Nicolas Sarkozy, réalise le meilleur score et de loin avec 27.8%. Mais ces 27.8%, ce sont 27.8% des votants, soit, in fine, avec une abstention à 60%, à peine plus de 11% des électeurs, soit 1 électeur sur 9… Comment peut-on prétendre à une victoire quand 8 électeurs sur 9 n’ont pas voté pour soi !? Ces cris de victoire sont, une fois de plus, un acte de pure communication, histoire de ne pas parler du reste, histoire de cacher la vérité au peuple, en conformité totale avec la logique appliquée ces dernières années. Cacher la vérité, c’est dissimuler ceux qui ont véritablement gagné, ce soir-là.

 

1 électeur sur 9 a voté UMP, 1 électeur sur 15 a voté PS ou Europe Ecologie - pas de quoi se réjouir – et, pour les autres, c’est encore pire ! Aucun parti politique n’a vraiment gagné. Aucun homme politique non plus ! Le seul ayant fait un score supérieur à ce qui aurait pu être envisagé, Daniel Cohn Bendit, est davantage un trublion provocateur, au passé sulfureux qui plus est, qu’un véritable homme politique.

 

Concernant François Bayrou, il s’agit certes d’un échec, mais je n’y reviendrai pas ici. Il s’en est lui-même fort bien expliqué, et les écrits sont nombreux à ce sujet – peut-être même trop nombreux !

 

Un des grands perdants ce soir-là est la politique en elle-même, et toutes ces femmes et hommes qui s’engagent pour elle. C’est un constat dur, triste mais réel !

Les Français ont perdu confiance dans un système et ne se déplacent même plus pour élire des personnes en qui ils n’ont ni confiance, ni estime, bien aidés pour cela, il est vrai, par la communication de masse ! Ces « mass media », les agressant au quotidien, contribuent largement à la désaffection des Français envers le Monde politique. Mais cela est voulu…

 

Le deuxième grand perdant est l’Europe. En disant cela, je sais être en opposition avec certains mais cette opposition n’est pas frontalement forte. Question de point de vue, question d’analyse, tout simplement !

On peut, en effet, dire qu’un certain nombre d’électeurs se sont tournés vers ceux qui parlaient davantage de l’Europe dans leurs programmes, dans leurs discours. Il s’agit là certes d’une lueur d’espoir.

Néanmoins, globalement, l’Europe a été très peu présente ni dans la presse, ni sur le terrain. Et non seulement, on n’en a peu parlé, de l’Europe, mais encore personne n’a su faire comprendre de façon simple et concrète pourquoi le rôle de l’Europe et du parlement européen était important, y compris dans notre vie quotidienne ; et que son importance n’allait, en toute vraisemblance, que s’accroître dans les prochains mois et années.

Malheureusement, encore une fois, les « mass media » ont largement contribué à ce « désert de débat » et à ce « désert d’information ». C’est sûrement voulu ! Aussi…

 

Le troisième grand perdant, et pas le moindre, ce sont nos valeurs ! Et, pour preuve, ce taux d’abstention atteignant des records. Quand on pense que du sang a été versé, et en grande quantité, pour obtenir ce droit de vote ! Souvenons-nous pour quoi se sont battus nos ancêtres ? Même si, bien entendu, le monde a évolué, il faut se rappeler quelle chance nous avons – et ce n’est pas le cas de tous, loin de là – d’être, tout au moins encore à ce jour, dans une démocratie. Aujourd’hui, nous avons encore le choix ! Profitons-en car nul ne sait de quoi sera fait demain…

Nos valeurs, qu’elles soient traditionnelles, modernes et même pour certaines obsolètes, ce sont elles qui ont bâti ce pays qui est le nôtre aujourd’hui : cette France, première destination mondiale pour le tourisme, cette France implantée diplomatiquement voire militairement partout dans le monde, cette France co-créatrice de l’Europe, cette France terre d’accueil et d’hospitalité, cette France ouverte à toutes les diversités, cette France où le nombre des sans-abris et des affamés était particulièrement bas il n’y a pas si longtemps, cette France du peuple et de la démocratie.

Ces valeurs, chaque jour, sont démolies, bafouées, vilipendées, brûlées sur l’autel d’un capitalisme outrancièrement dévié à l’extrémisme.

 

Et c’est derrière tout cela, derrière nos valeurs détruites sur cet autel, derrière le débat de l’Europe occulté, derrière le monde politique caricaturé par les médias, derrière ce simulacre de victoire de l’UMP, que se cachent les véritables vainqueurs de cette élection.

Ces vainqueurs, ce sont ceux qui s’enrichissent au détriment du plus grand nombre, ceux auteurs d’une organisation visant leur sécurité matérielle et leur impunité au détriment de tous … et de tout ! Au détriment du peuple, de la démocratie et de nos valeurs… Et il n’y a plus de limites à leur recherche de confort, de luxure et de pouvoir.

 

Cette semaine, les salariés des filiales françaises de British Airways ont reçu un mail leur proposant de ne pas percevoir de salaire pendant un mois. C’est indécent, irrespectueux, immoral, et même en opposition aux principes de base de l’économie : le marché du travail implique un salaire en échange d’un travail ! Il n’existe pas de mots suffisamment forts pour fustiger une telle ignominie. Non seulement on se moque du peuple, mais on cherche à l’affamer, lui voler le peu de ce qui lui reste et cela n’inquiète ni n’étonne, et encore moins n’offusque nos dirigeants. Le retour de la servitude est proche !

 

Et que dire des presque 400 millions d’euros donnés à Bernard Tapie aux frais du contribuable, et cela sans aucune décision de justice ? Sans compter son insolence en refusant une dizaine de millions pour se montrer « grand seigneur » …

 

En 2007, les revenus des patrons du CAC 40 ont augmenté – que dis-je : ont bondi ! – de 58%.... pendant que, parallèlement, l’immense majorité des Français éprouvent de plus en plus de difficultés à « boucler » les fins de mois…

 

Voilà les vrais vainqueurs de cette élection, comme ils l’ont été ce soir du 7 mai 2007…

 

En guise de conclusion, je dirai 2 mots : « Réagissons ! et : Agissons ! »

Réagissons, car c’est le mieux à faire après une défaite de la démocratie comme celle que nous venons de subir. Ne nous laissons pas endormir par les « mass media » ou autres pseudo-politiciens à la solde des véritables vainqueurs de cette élection !

Ne nous laissons pas enterrer non plus car c’est le moment ou jamais de nous reconstruire sur des bases fortes, solides, durables !

Agissons donc, car notre lutte ne fait que commencer si on veut déjouer la machination en cours, si on veut éviter la disparition de toutes nos valeurs et si on veut que, demain, nous tous puissions conserver notre dignité ! Agissons aussi pour que le peuple puisse, tout simplement, pouvoir dormir sous un toit et manger convenablement ! Car nous en sommes là. Le risque est réel…

Dès aujourd’hui : Agissons !

A titre personnel, je garde l’intime conviction que François Bayrou est et reste le seul à pouvoir porter nationalement et dès à présent ce programme d’action. Ensemble, tous, agissons !